Aujourd’hui je voulais vous présenter une activité de motricité fine peu connue, le poinçonnage. Les adeptes de la pédagogie Montessori ont déjà dû voir passer quelques articles ou images de poinçonnage car c’est en effet cette chère Maria qui l’a mis en avant.

Comme pour beaucoup d’activités issues de la pédagogie Montessori il est habituellement utilisé du matériel bien spécifique, à savoir une planche de feutre et des poinçons (dont je vous mettrai des liens en bas de cet article). Mais pour ceux qui me connaissent bien vous vous doutez que j’ai trouvé une alternative à moindre coût qui permet de travailler les mêmes aspects pédagogiques et moteurs.

Pour cela j’utilise des plaques en polystyrène (les dessous de pizza Picard pour être précise) et des cure dents.

J’ai testé avec des plaques en liège mais il faut alors utiliser des punaises comme poinçon et je trouve que la préhension est alors vraiment très fine et engendre souvent trop de tonicité sur la punaise ce qui peut poser problème chez les enfants qui ont déjà des difficultés à gérer la tonicité de leur outil scripteur. Cependant, pour les plus grands (à partir de 4 ans) c’est une option à essayer pour varier et restimuler l’intérêt pour l’activité.

 

Cette activité de poinçonnage je la propose en ateliers dans les structures petite enfance où j’interviens. Les enfants ne sont jamais en autonomie et toujours encadrés par un adulte durant cette activité. Cependant je peux vous assurer que si les consignes de sécurité sont énoncées clairement au départ aucun accident ne sera à déplorer.

Donc je propose cette activité avec des enfants qui ont en général 2 ans mais certains plus jeunes qui apprécient les activités de motricité fine viennent parfois s’asseoir avec nous et participer. Bref je vous laisse libre de savoir si votre enfant peut se poser sur ce genre d’activité ou non.

Pour une première présentation de l’activité, je distribue une plaque, un cure dent et une feuille par enfant. Après démonstration je les invite à perforer la feuille à différents endroits.

Le but ici est d’ajuster sa préhension à l’outil très fin. L’enfant devra également adapter sa force pour percer suffisamment le papier mais sans traverser non plus la plaque de polystyrène en dessous. Un exercice de gestion du tonus idéal pour l’écriture plus tard. Enfin, c’est aussi un bon exercice de coordination bimanuelle car l’autre main doit tenir la feuille pour ne pas bouger au moment du poinçonnage.

Une fois cette présentation faite, j’invite ceux qui le souhaitent à poinçonner une image. Pour cela j’utilise des images aux contours pointillés que je trouve sur différents sites dont voici différents liens :

La difficulté est alors plus grande car l’enfant doit être précis dans son geste pour poser le poinçon sur le contour mais aussi respecter une évolution linéaire peu espacée de manière à ce que le dessin se détache ensuite du contour. Un vrai prérequis à l’écriture et la formation de lettres.

Et pour les plus petits pour qui le cure dent est trop fin pour la maturité de leur préhension je propose le jeu des bougies d’anniversaire. Il s’agit en fait des mêmes plaques de polystyrènes mais avec des plumes. Le but est de les planter à la verticale. L’ajustement tonique est toujours présent mais avec un outil plus adapté à leurs petites mains et leur capacités praxiques.

Intérêt pédagogique du poinconnage

Cette activité de poinçonnage est donc une activité complète qui prépare la main à l’écriture et plus particulièrement au geste graphique. Elle prend en compte :

  • La préhension d’un objet fin
  • L’ajustement de la tonicité comme le crayon sur la feuille dans le tracé mais aussi les doigts sur le crayon
  • La coordination de l’œil et la main pour suivre une trace 
  • Sans oublier la coordination des deux mains qui va favoriser la latéralisation c’est à dire l’émergence d’un côté dominant.

Cette activité est également utilisée avec mes grands en rééducation du geste graphique et notamment pour ceux dont la tonicité sur le crayon est faible. Pour plus de praticité, comme j’exerce au domicile des patients, j’utilise des blocs à perforer de chez Action ou HEMA qui comportent un bloc en mousse, un poinçon en métal et des feuilles cartonnés avec des illustrations de personnages qui motivent mes petits patients. 

Ma fille (de 3 ans et demi) qui est assez friande de cette activité aime d’ailleurs venir poinçonner ces blocs et surtout ceux avec des princesses 😉

En espérant vous avoir motivée pour explorer cette activité de poinçonnage peu pratiquée, voici quelques liens de blocs à perforer clés en main et de matériel plus Montessori si besoin.

Le poinçonnage : une activité de motricité fine à découvrir
Étiqueté avec :                    

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :