0 Flares 0 Flares ×

premiers pas de bébé, comment l'aider à marcher ou pas avis psychomotricienneElle marche !!! A peine la première bougie soufflée que ma fille avait décidé qu’il était temps de marcher. J’entends déjà les « bah oui mais t’es psychomot’, c’est normal !  » Normal quoi ? Si vous croyez que parce que je suis psychomot’, je suis la reine des équilibristes ou une jongleuse hors pair, vous vous trompez lourdement ;).

Mais surtout, c’est que pour apprendre à marcher et bien il n’y a pas grand chose à faire. Enfin il y a bien quelques petites choses à savoir et surtout des choses à éviter, mais à part ça, la date de début de marche est loin d’être une science exacte. Donc bref, faisons le point histoire de comprendre comment cette petite choupette qui ne me paraissait pas très pressée à la base nous a bien bluffée avec ses premiers pas à 12 mois.

prérequis à la marche

Tout d’abord comme vous l’avez déjà lu, nous pratiquons la motricité libre avec Choupéta depuis sa naissance. (Pour plus de détails retrouver l’article ici) Et grâce à cette liberté de découvrir son corps et ses capacités, mademoiselle a franchi les différentes étapes qui amènent à la marche à son rythme et surtout par elle-même.

C’est en effet parce qu’elle a découvert comment se retourner dans un sens puis dans l’autre au sol, puis qu’elle a cherché à avancer pour atteindre ce qui se trouvait devant elle, qu’elle a appris à maîtriser la rotation de son axe et à tonifier les muscles de son cou.

Ensuite est venu le temps des premiers déplacements et les rampers façon Rambo. Période qu’elle a particulièrement apprécié ! J’ai même cru qu’elle ne ferait pas de 4 pattes. Durant cette période serpillière (oui désolé c’est moi qui fait la lessive donc je sais de quoi je parle), elle a appris à découvrir son côté gauche et son côté droit et surtout à les coordonner ensemble. Cette phase est essentielle pour la marche car la coordination entre le haut et le bas du corps et les 2 côtés du corps est la même que dans le mouvement de la marche. Oui vous pouvez essayer, vous verrez que j’ai raison 😉

Ramper : étapes avant la marche de bébé

Et donc une fois cette période très sportive pour les bras bien explorée, elle a cherché à repousser le sol avec ses bras. Et voilà comment elle a découvert la station 4 pattes. Je parle de station car au début elle a eu un peu de mal à y associer un mouvement, préférant se balancer d’avant en arrière afin de tester son équilibre.

Et c’est alors seulement à ce moment (et il devrait en être ainsi pour chaque enfant si on ne les place pas nous même dans cette position) qu’elle a déposé ses petites fesses sur le côté pour se placer assise toute seule.

Et alors là, quelle découverte !!! On la voyait se poser tous les 2 mètres sur ses fesses à s’applaudir à chaque pause, trop mignon, et repartir en rampant découvrir un nouveau lieu à découvrir. Cette phase a été assez longue car elle lui a permis de faire de nouveaux jeux que la position allongée limitait (je crois qu’il est vraiment temps que je fasse l’article de ses jeux en position assise d’ailleurs).

Elle a cependant un jour décidé (certainement parce qu’elle avait pris confiance dans son équilibre) de se déplacer à 4 pattes. Mais finalement, il s’en est suivi quasiment instantanément le fait de vouloir se hisser sur les meubles à sa hauteur (le meuble à chaussures était son spot préféré).

étape du chevalier servant avant la marche

Nous l’avons observé de nombreuses semaines se mettre debout dès qu’elle le pouvait, à essayer de retenir sa chute pour se replacer assise, jusqu’à la voir nous faire des squats dont tout bon prof de fitness serait fier. Debout, assisse, 4 pattes, redebout, mais tiens je lâche mon banc parce que j’ai vu un truc sur mon Tshirt, accroupi et puis non tiens redebout … et tout ça, entourée de ses amies les chaussures. On commençait à voir émerger quelques débuts de déplacements en crabe, toujours fermement accroché à son banc à chaussures ou à la table basse, mais pas d’envie réelle d’aller voir plus loin.

juste avant la marche

Et puis un jour, sans crier gare, la voilà qui se met à tout lâcher et à avancer comme s’il était temps d’y aller. S’en est suivi bien entendu une danse de la joie familiale avec des cris de joie de son frère qui l’ont stoppée net dans son élan, mais ça y est, c’était parti. Et en effet, en moins de deux semaines mademoiselle marchait.

Alors ce que je voulais surtout vous dire après cette description légèrement longuette des premiers pas de ma fille, c’est que peu importe l’âge auquel votre enfant marchera, ce qui compte c’est qu’il ait pu prendre le temps d’expérimenter et solidifier les bases de ce mouvement pour une marche sûre et de qualité. Car je peux vous dire que, oui, des chutes il y en a eu un peu au début, mais parce qu’elle a démarré ce déplacement après une maîtrise complète de son équilibre, cette petite fille marche de manière très stable et sans jamais venir nous demander notre soutien (c’est d’ailleurs un peu rageant parce que cette mini main dans la nôtre c’est quand même trop chou).

bébé debout pieds nus

Alors retenez bien ces étapes avant de vous placer devant votre loulou bras tendu en attendant désespérément qu’il accourt dans vos bras :

  1. Retournement dos/ventre
  2. Retournement ventre/dos
  3. Ramper
  4. 4 pattes
  5. Se mettre assis (différent de tenir assis)
  6. Se mettre debout
  7. Marcher

quelles chaussures pour les premiers de bébé

Et oui qui dit marche dit chaussures … enfin ça, c’est ce qu’on dit ! Attention âmes sensibles s’abstenir car dans 2 secondes je vais démolir toutes vos croyances sur le sujet et surtout  vous dire tout le contraire de ce que vous avez toujours entendu. Mais je crois que vous êtes désormais prêts à l’entendre alors c’est parti : Pour apprendre à marcher il ne faut pas de chaussures. Et oui rien ne vaut la découverte pieds nus.

marcher pieds nus

Enfin ça c’est bien gentil mais en hiver c’est pas facile facile à appliquer je suis d’accord. Alors dans ce cas il faut :

  • Des chaussures souples
  • Sans structure rigide au talon
  • Ni voûte plantaire préformée

Ahhhhhhhhhhh ça y est je l’ai dit ! Bon maintenant je m’explique : En effet, des études ont montré que les chevilles des bébés sont suffisamment solides pour supporter leur poids et le mouvement de la marche, ce qui rend inutile la présence de rigidité à ce niveau dans les chaussures. De plus en comprimant le pied dans des chaussures rigides avec une semelle épaisse non flexible, le pied ne peut pas faire son travail d’informateur au cerveau pour le renseigner sur le sol. En effet quand vous marchez sur du sable ou sur un terrain en pente, votre corps adapte sa position pour trouver le meilleur équilibre sur ce terrain. Mais si vous aviez des chaussures de ski (parce que oui les chaussures qu’on nous mettait petit s’apparentent presque à des chaussures de ski tellement le pied manquait de flexibilité) vous marcheriez bien plus doucement et non sans risque de tomber. Pas facile d’oser se lancer avec de tels attributs au pied n’est-ce pas ?

Concernant la voûte plantaire préformée que l’on trouve dans quasiment toutes les chaussures en pointure 20, et bien pareil. Des études ont permis de découvrir que le pied apparemment plat du bébé possède en fait une sorte de coussin graisseux en lieu et place de cette fameuse voûte plantaire.  Elle fait donc son travail de soutien pour redresser le pied, lui évitant ainsi de s’affaisser vers l’intérieur. Et vers 4 ans, après un renforcement des muscles et des ligaments du pied qui s’attachent aux os métatarsiens, l’arche apparaît progressivement et naturellement.

quelles chaussures pour la marche de bébé

Sachant tout cela, Choupéta a donc quasiment été pieds nus tout l’été ou alors avec des petits chaussons qui appartenaient à son frère. Des chaussons en cuir et les chaussons de baby gym de chez décathlon. J’ai également trouvé une petite paire de sandalettes bien souple parce que par chance, nous, nous avons eu chaud cet été. Donc, pour éviter qu’elle ne se brûle les pieds sur le sol il fallait bien la chausser.

La règle est donc que votre enfant puisse bouger sa cheville mais qu’il ait également de la place pour que les orteils et le pied puissent s’écarter sans restriction de façon à avoir un plus grand contact avec sol et donc un meilleur équilibre. Si vous cherchez des références, j’en ai déjà mis dans mes listes pour bébé et mais sinon je vous conseille le site petit pas de géants, spécialiste des chaussures et chaussons souples.

comment aider bébé à marcher

Votre rôle de parents dans tout ça et bien c’est de … ne rien faire. Bon j’exagère un peu mais finalement l’idée de base est là. Pas besoin de lui tendre les bras à tout va ou de lui donner la main. Rassurez-vous, à moins d’un problème neurologique, votre enfant marchera par lui-même, je vous le garantis. Alors laissez-le explorer librement et même si ça doit prendre du temps, un jour viendra où votre bébé marchera.

Après, voilà quand même quelques conseils pour aider bébé dans cette grande étape de l’acquisition de la marche :

  1. Tout d’abord on évite (je dirais même on brûle) le youpala ou le trotteur. Cet engin est tout sauf un outil d’aide à la marche. Non seulement bébé est suspendu par le siège (dans une position pas du tout physiologique qui plus est) mais en plus il a un arceau autour de lui qui lui empêche d’avoir conscience des limites de son corps. Quoi de mieux pour se cogner dans le moindre obstacle par la suite ou pour marcher en étant incliné vers l’avant en permanence. Bref on oublie !Non aux youpalas et trotteurs comme outil d'aide à la marche
  2. Lui mettre des vêtements souples qui n’entravent pas ses mouvements. Alors ça paraît logique mais finalement pas si fréquent. Je vous avoue que ne pas mettre toutes ces jolies petites robes qui me font de l’œil dans les magasins ou celles prêtées par les copines a été un sacré travail sur moi. Mais quand je vois l’aisance avec laquelle ma fille se déplace et comment elle râle quand (pour un mariage) je lui mets une robe dans laquelle ses pieds se prennent dès qu’elle veut se redresser, je ne regrette pas mon choix.
  3. Eviter de le faire marcher avec les mains en l’air au-dessus de ses épaules. En effet, dans cette position, votre enfant ne prend pas l’habitude d’utiliser ses bras pour s’équilibrer. Or ils sont essentiels dans la recherche d’équilibre. Imaginez-vous sur un fil suspendu avec les bras en l’air. Pas facile non ? Préférez plutôt une main ouverte posée sous la sienne avec très peu de soutien. Une main juste là pour rassurer en cas de déséquilibre mais qui laisse votre enfant ressentir tout ce qui se passe dans son corps. Alors, bien entendu, ne vous en voulez pas à mort si vous réalisez que vous le faites tout le temps, et évitez aussi de vous jeter comme une furie sur votre belle-mère quand elle se met à vouloir faire marcher votre bébé ainsi. C’est en effet un réflexe assez commun. Ce qui compte c’est avant tout que cette façon de procéder ne soit pas la norme. Si la plupart du temps votre enfant explore librement, ce ne sont pas quelques mètres les bras en l’air qui l’empêcheront de marcher, rassurez-vous.motricite-libre-acquisition-de-la-marche-bougribouillon
  4. Lui préparer un espace sans danger avec un maximum de lieux à sa hauteur où prendre appui. N’hésitez pas non plus à rapprocher certains meubles, si besoin, pour lui donner envie de passer d’un meuble à un autre sans avoir trop de pas à faire.
  5. Encore et toujours l’observer. Sentir un regard bienveillant et la confiance en nos capacités de celui qui nous regarde est le meilleur allié de votre enfant dans son apprentissage de la marche. Et les images de Bougribouillons illustrent avec tant de justesse ce discours, que pour une fois, (il était temps) je vais me taire et vous laissez simplement regarder ses illustrations. marche et premiers pas bébé avoir confiance en eux bougribouillons

Et bien voilà, encore un article fleuve. Désolé mais je crois qu’on ne me refera pas. J’espère surtout qu’il vous sera utile et répondra à vos questions sur les premiers pas de votre enfant. N’hésitez pas à poser vos questions en commentaires si besoin, ils sont là pour ça et votre question pourra peut-être aider quelqu’un dans la même situation que vous.

bébé escalade tout

Comment j’ai appris à marcher à ma fille … ou pas !
Étiqueté avec :                

12 pesnées sur “Comment j’ai appris à marcher à ma fille … ou pas !

  • 15 septembre 2017 à 22 h 51 min
    Permalien

    Toujours intéressant tes articles… nous avions fait des ateliers avec une psychométricienne quand Chipette était petite et nous avions eu à peu près les mêmes conseils… j’avoue que nous avons parfois cédé au porteur mais assez rarement et jamais plus de 15mn, nous l’avons fait marcher en la tenant par les mains, nous l’avons assise avant qu’elle le fasse vraiment seule, mais comme tu le dis si bien, tant que Ce n’est pas la norme, tout va bien…

    Bonne soirée

    Virginie

    Répondre
    • 16 septembre 2017 à 15 h 32 min
      Permalien

      Oui je ne veux surtout pas culpabiliser les gens, juste essayer de guider un peu les parents dans cette jungle des conseils que l’on reçoit en devenant parent et surtout en y mettant du sens. Merci d’avoir pris le temps de lire mon pavé, toi qui n’a pourtant plus de tout petits 😉

      Répondre
  • 15 septembre 2017 à 23 h 11 min
    Permalien

    Article très intéressant grâce auquel je me replonge (avec délectation, j’ose le dire) dans les principes de la motricité libre pour ma deuz’ (2 mois et demi et donc des perspectives d’évolution merveilleuse…). Pour mon aînée, nous avions favorisé la motricité libre qui est d’une simplicité déconcertante puisqu’au final, il suffit de laisser faire et faire confiance ! Néanmoins, pour la marche (en chaussons souples effectivement) nous lui avions proposé un chariot en bois avec roues freinées. Elle avait adoré. Qu’en penses-tu ?

    Répondre
    • 16 septembre 2017 à 15 h 36 min
      Permalien

      Alors en fait je n’ai jamais trouvé de chariot avec de bons freins donc je suis preneuse de ta référence. Mais, en effet, cela peut être un outil d’aide à la marche. En général les enfants les utilisent une fois les premiers pas faits. Ma fille par exemple a voulu pousser la vieille poussette de poupée de son frère ce qui m’inquiétait beaucoup vu qu’elle n’a aucun frein, mais finalement elle y allait en douceur et cela lui faisait un soutien à sa taille. Alors pourquoi tant que ça vient d’eux. Et pour l’âge de ta deuz’ n’hésite pas à consulter les premiers articles sur les activités et jeux que j’ai proposé à ma choupette 😉

      Répondre
      • 20 septembre 2017 à 22 h 59 min
        Permalien

        C’est la marque SCRATCH. Leurs chariots sont beaux et robustes ! Bon, ils coûtent un bras et demi mais si on privilégie la qualité à la quantité pour le premier anniversaire… On y plaçait un tas de livres pour qu’il soit un peu lourd, ma fille s’en servait pour la station debout et quand elle a eu envie d’avancer à seize mois, elle a commencé à le pousser. J’ai trouvé toutes ces étapes assez naturelles. On verra si la deuz’ utilise la même méthode ! Bien sûr, j’ai déjà lu tous les articles à propos des activités proposées à ta choupette…vu qu’en plus, je lis tous tes articles !

        Répondre
        • 21 septembre 2017 à 12 h 00 min
          Permalien

          Ah je vais aller regarder, merci pour la référence et surtout merci d’être si fidèle, cela me touche beaucoup.

          Répondre
  • 16 septembre 2017 à 10 h 24 min
    Permalien

    Bonjour, j’adore vos articles, et j’essaye au maximum de m’en inspirer! Pas toujours évident, en ce moment ma puce à 6 mois et demi adore la position allongée sur le dos, se met sur le côté quasiment sur le ventre pour aller explorer ses jouets aux alentours mais revient toujours sur le dos quand elle a réussi a l’attraper ou abandonne parce qu’il est trop loin, malgré mes encouragements. Difficile car elle est soit disant à un âge ou mon entourage, médecin y compris, me pousse à la mettre en position assise… Un peu perdue je l’avoue, j’essaye de résister et j’attends avec impatience un retournement complet et un début de rampé. Merci toutes vos bonnes idées!

    Répondre
    • 16 septembre 2017 à 15 h 41 min
      Permalien

      Tout d’abord merci de suivre mes articles, cela me touche beaucoup. Pour ce qu’il en est de votre fille je vous dirais juste d’être patiente. Elle a trouvé dans son retournement un intérêt qui est celui de saisir des jouets autour d’elle. Quand elle cherchera à vouloir avancer, cela viendra d’elle même. Quant à la position assise il est bien entendu hors de question de l’y placer. C’est bien trop tôt surtout vu son stade de développement. Soyez patiente et n’écoutez que vous et votre fille. Et rassurez vous elle est tout à fait dans « la norme » !

      Répondre
    • 20 septembre 2017 à 22 h 49 min
      Permalien

      Et je me permets juste de rajouter ma petite contribution à base de témoignage rassurant : mon aînée est « longtemps » restée dur le dos. Elle s’est retournée à huit mois, s’est assise à onze… Et à quatre ans, elle va parfaitement bien niveau motricité ! Quand c’est leur moment, c’est parti mon kiki (pardon pour cette expression pourrie) ! Mais j’ai la chance de consulter une pédiatre de PMI à fond sur la motricité libre qui a su me rassurer parce que c’est vrai qu’en motricité libre, on est parfois en « décalage » avec ce que d’autres considèrent comme la norme ce qui peut être source d’inquiétude, surtout pour un premier enfant.

      Répondre
      • 21 septembre 2017 à 11 h 59 min
        Permalien

        C’est exactement ça et je suis ravie de voir qu’il y a encore des médecins qui prodiguent la bonne parole.

        Répondre
  • Ping : Activité de manipulation pour bébé : le toboggan des marrons

Laisser un commentaire

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 0 Flares ×
%d blogueurs aiment cette page :